Après avoir accompli le Tawaf autour de la Kaaba, il sera temps d’effectuer le Sa’ie entre Safa et Marwa.

Ce rite tire son origine du Sa’ie de Hâjar, la mère d’Isma’il après qu’elle ait été frappée par la faim et la soif.

D’après Ibn ‘Abbas (extrait du hadith 3364 dans Sahih Al-Boukhari) : « Elle s’éloigna, mais arrivée à As-Safâ, la montagne la plus proche, elle y grimpa puis fit face à la vallée dans l’espoir de voir quelqu’un arriver. Comme elle ne vit personne, elle descendit d’As-Safa. Atteignant la vallée, elle souleva le pan de sa robe, et courut, comme le ferait une personne épuisée, jusqu’à la limite de la vallée. À Al-Marwa, elle scruta [les alentours] dans l’espoir de voir quelqu’un venir mais elle ne voyait personne. Elle fit cela par sept fois. »

À ce point du récit, Ibn ‘Abbas dit que le Prophète (صَلَّى اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم) avait dit : « C’est en raison de cela qu’il y a la course des pèlerins entre les deux monts. Et, lorsqu’elle surplomba Al-Marwa, elle entendit une voix. « Silence ! » se dit-elle, et elle tendit l’oreille ; elle entendit la voix une seconde fois. « Tu as été entendu, dit-elle alors à la source de la voix, voyons maintenant si tu peux nous secourir. » Et tout de suite elle voyait à l’endroit du puit de Zamzam l’Ange qui remua le sol avec le talon (ou, a-t-il dit, avec son aile), et bientôt l’eau jaillit. Hâjar se mit alors à retenir l’eau comme dans un bassin ; et à la prendre avec ses mains pour en remplir l’outre. L’eau jaillissait chaque fois qu’elle en puisait.

Il s’agit donc d’effectuer 7 trajets en commençant par Safa et en terminant par Marwa. Certaines invocations sont à réciter durant ce rites de part et d’autre des trajets.

Pour toutes informations au sujet de nos formules Omra et Hajj, n’hésitez pas à contacter l’agence Motawif au 01.44.52.20.05.

Crédit photo : w_athakker